Les pelouses sèches en Belledonne

Photo : matinée « Pelouses et prairies sèches : concevoir leur conduite pour gagner en autonomie fourragère et maintenir le milieu ouvert » animée par l’Addear, le Cen et Gentiana, à Brié-et-Angonnes en octobre 2023.

Les « pelouses sèches » sont des couverts herbacés en apparence peu productifs que l’on retrouve sur des versants bien exposés, dont le sol est pauvre et de faible épaisseur (présence d’affleurements rocheux).

Ces conditions n’étant favorables à aucune plante dominante, les pelouses sèches témoignent d’une grande diversité d’espèces floristiques, et donc faunistiques, que l’on retrouve sous forme de mosaïque. Mais ces milieux ayant été ouverts par l’homme, ils sont instables et évoluent facilement vers une végétation forestière. Le pâturage est indispensable pour maintenir ces milieux fragiles, très importants d’un point de vue écologique mais également paysager.

Leur biodiversité confère à la végétation un très bon report sur pied (pousse étalée, mélange à la fois appétent, nutritif et diététique). La configuration en mosaïque avec des fourrés et boisements apporte une variété alimentaire très intéressante pour les troupeaux, ainsi que des abris frais lors des grosses chaleurs estivales. Au printemps, le mélange de « pailleux » (brachypode notamment dite « blanchette ») et d’herbe verte peut être une bonne transition à la sortie des bâtiments.

Cependant, « bien exploiter » des pelouses sèches nécessite une approche très technique : Quand faire pâturer les bêtes sur telle typologie de couvert ? Avec quel chargement ? Comment détecter le moment propice au changement de parc ? Comment gérer la broussaille ? Quel impact a ce type d’alimentation sur la qualité du lait ? Etc.

Un inventaire des pelouses sèches de Belledonne (côté Isère) a été réalisé par le Conservatoire d’Espaces Naturels. Un accompagnement technique, prévu par des partenaires, de quelques éleveurs du massif à valoriser cette ressource tout en préservant ce milieu sera possible en 2024 et/ou 2025.

Vous pouvez manifester votre intérêt pour la démarche auprès d’Elodie : contact.adabel@gmail.com ou 06 61 02 62 97